GDE

GDE, vers une médiation

Gde

Journée de lundi difficile et négociations nocturnes denses. J’ai toujours pensé que l’intervention des forces de l’ordre sur le site GDE Nonant le Pin était la pire des solutions. Merci à Philippe MARTIN, Ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, et à son cabinet d’avoir rouvert les négociations.

Ci-dessous le communiqué du Ministre.

Le langage est un peu juridique mais le fait qu’un jugement soit définitif ne signifie bien sûr pas que le dossier soit clos. Le combat reste à mener…

Communiqué de Ph. MARTIN Communiqué de Ph. MARTIN

GDE , Delphine Batho souhaite disposer d'une expertise complète.

130402183605492-12-000-apx-470.jpg

Voici le texte exact de mon intervention Samedi à Nonant le Pin. Il provient du journal Paris Turf que je félicite pour sa rigueur.

"Le message que je vais vous délivrer est aussi celui de Laurent Beauvais. Après une mobilisation totale et un vote à l'unanimité du Conseil Régional de Basse-Normandie pour demander un moratoire, nous avons continué à interpeler le cabinet de Delphine Batho, que j'ai eue au téléphone ce matin. Elle m'a autorisé à vous transmettre le message suivant : elle considère que le rapport remis par monsieur Pierre de Brétizel est un rapport qui doit être examiné au regard du sérieux de son rédacteur. Ce rapport lui avait été transmis par mes soins, bien entendu, mais aussi par monsieur le Préfet de l'Orne. Il sera expertisé par un cabinet extérieur au ministère et à l'Administration par un cabinet indépendant. Les conclusions seront rendues publiques. En attendant, elle n'autorisera, en aucun cas, l'ouverture du site. Nous avons donc un moratoire, de fait !

 Ceci étant, c'est une première étape. Il y a bien autres arguments que nous sommes susceptibles de développer. Les aspects juridiques deviennent extrêmement compliqués. ils doivent être suivis de près. Je pense que c'est votre mobilisation personnelle, l'attitude extrêmement claire de madame le Ministre de l'Environnement, qui permettront de réussir de sortir de cette situation, ainsi que la mobilisation des collectivités territoriales, en particulier la région Basse-Normandie, représentée par son président Laurent Beauvais."