Cinq millions d'euros pour l'hôpital, les voeux d'Yves Goasdoué

Monsieur le Directeur,  Mesdames et Messieurs,

 centre-hospitalier-de-flers.jpg

L’on nous prédisait en 2012 un avenir sombre, de graves difficultés, un affaiblissement progressif de notre hôpital, pierre angulaire de notre offre territoriale de santé.

Je constate avec satisfaction qu’il n’en est rien.

2012 aura été pour notre établissement l’année de la reconnaissance officielle de son rôle de pivot dans l’offre de soins du centre-sud de la Basse Normandie. Ceci  se vérifie tant pour ce qui concerne le plateau technique que pour ce qui vise la reconnaissance de la compétence et de l’efficience des équipes médico-chirurgicales.

Ce choix a été clairement effectué par Madame le Ministre de la Santé sur proposition des  instances de l’Agence Régionale.

La première manifestation tangible de cette réalité, et quelle manifestation, est la recapitalisation partielle de notre établissement à hauteur de près de cinq millions d’euros.

Cette recapitalisation est un premier pas qui doit nous permettre de normaliser nos relations avec nos financeurs privés, de faire face à des reports de charge, mais aussi d’envisager plus sereinement l’investissement du quotidien dans un hôpital en développement.

Cette recapitalisation n’est pas le fruit du hasard. Elle résulte d’une stratégie passée et d’une volonté pour le futur.

Stratégie d’investissements qui porte ses fruits, pôle Femme-enfant, rénovation de la Psychiatrie, lits d’entrée, lits de soins de suite et de réadaptation… Partenariat fructueux et équilibré avec la Clinique Saint Dominique et le SA Scanner-IRM du Bocage….

Stratégie de Management des personnels, d’explications, de travail sur  la valorisation de l’activité qui permet aujourd’hui que nos investissements soient considérés comme pertinents parce-que gérés avec rigueur par des femmes et des hommes de grande valeur professionnelle.

Qu’il me soit permis en cette occasion de remercier , l’ensemble des personnels , soignants ou non pour leur dévouement à la cause de notre maison et de nos malades.

Une volonté pour le futur aussi.

Celle de renforcer le CH de Flers sur son territoire mais aussi d’assurer son rayonnement.  Ceci implique que nous renforcions nos pôles d’excellence et que nous  acceptions un travail constructif avec les autres.

Nous avons une longue habitude du travail coopératif. Nous en sommes toujours sortis renforcés. La communauté hospitalière des territoires ne doit donc pas faire peur mais être considérée comme une chance.  Il n’y a pas de système de vase communiquant, qui viderai l’un en renforçant l’autre. Il s’agit de créer des synergies qui, tout en rationalisant l’offre de santé, permettent la revitalisation du tissu économique et social.

Je dis cela à raison des craintes qui ont pu se faire jour spécialement s’agissant de la cardiologie. L’évolution actuelle de cette discipline dans notre maison et la recapitalisation à laquelle nous assistons devraient, je le crois, dissiper toutes les craintes.

Nous avons collectivement de l’ouvrage sur la table de travail mais les perspectives qui s’ouvrent à nous sont désormais dégagées. Elles le sont à raison du travail de tous mais aussi du travail d’anticipation que nous avons su collectivement conduire.

Je vous souhaite, pour vous-même et vos proches une très belle année 2013.

 

                                                                                                                                                             Yves Goasdoué