Futurs bacheliers 2015 : la bourse au mérite est rétablie, son montant est malheureusement réduit

En juillet 2014, le gouvernement supprimait les bourses d’enseignement supérieur dites « bourses au mérite ». Nous avions été plusieurs parlementaires à ne pas comprendre cette décision et à le faire savoir au Ministre de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Un collectif de jeunes bacheliers et étudiants avaient par ailleurs attaqué la circulaire sur un plan juridique, ce qui avait conduit le Conseil d’Etat à suspendre la suppression de la bourse.

Pour l’année scolaire 2014-2015, tous les étudiants déjà bénéficiaires de la bourse au mérite ont pu continuer à la percevoir. De même, tous les nouveaux bacheliers et étudiants demandeurs de cette bourse en 2014 en ont bénéficié et continueront d’en bénéficier dans les mêmes conditions jusqu’à la fin de leur cycle d’études. Ce sont, à l’heure actuelle, plus de 31 000 étudiants boursiers sur critères sociaux en France qui reçoivent cette aide au mérite complémentaire.

Le Ministère de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a donc pris acte de la décision du Conseil d’Etat, mais il a aussi entendu les critiques formulées à l’encontre du dispositif initialement prévu des bourses au mérite. En effet, une nouvelle circulaire publiée le 26 février 2015 prévoit le versement de l’aide au mérite aux étudiants boursiers sur critères sociaux ayant obtenu une mention « très bien » au baccalauréat 2015 et ce, pendant une durée de trois ans.

Le Ministère diminue toutefois le montant de la bourse au mérite par deux. Un arrêté du 28 mai 2015 fixe ce montant annuel à 900€. Ce nouveau dispositif permet ainsi de poursuivre la réforme globale des bourses étudiantes amorcée en 2013, visant à améliorer la situation sociale des étudiants et à aider davantage de jeunes, tout en maintenant cette aide spécifique aux bacheliers méritants.

Je suis satisfait d’avoir pu appuyer, auprès du gouvernement, le mouvement des jeunes étudiants qui a permis le rétablissement de la bourse au mérite. J’aurais évidemment préféré son maintien en totalité mais le nouveau dispositif des bourses va bénéficier à un plus grand nombre d’étudiants, ce qui permet de démocratiser l’accès aux études supérieures et d’améliorer la réussite de nos jeunes.