Mon discours d’inauguration du Centre d’Essais Dynamiques

p1040489.jpgMonsieur le Ministre,  Chers Collègues Parlementaires,

Monsieur le Président de Région,  

Monsieur le Premier Vice-Président du Conseil Général,  

Monsieur le Préfet,

Mesdames et Messieurs,

 

Tout commence par une idée.

Celle-ci germe en 2003, nous sommes trois, Madame le Député Bassot, Philippe Duron alors Président de la Région et votre serviteur.

Nous faisons un constat, le groupe Faurecia est le fleuron de notre activité industrielle.

Pour des raisons historiques, il répartit son activité de production, de recherche et de développement sur trois usines distantes les unes les autres, usines peu modernisables et occasionnant des coûts de process et de logistique peu amendables.

Nous allons voir Pierre Lévi pour lui proposer un partenariat permettant de construire une seule usine de production aux frais bien entendu du groupe Faurecia, mais en assurant un environnement favorable à la recherche appliquée et à l’enseignement de haut niveau.

Je me souviens encore de la réponse. Trouvez-moi la piste d’atterrissage très vite, apportez-moi du concret et alors nous verrons.

En quelques mois, nous avons créé un syndicat mixte dont le premier Président est l’actuel Ministre des Affaires Européennes, acheté 80 ha pour réaliser une zone d’environ 61 ha puis les choses se sont accélérées à partir de 2005.

Nous avons une zone, une usine de production de 40 000 m², nous la visiterons tout à l’heure.

Un centre technique de Recherche et de Développement de 7 700 m² auquel s’ajoute une formation d’ingénieurs par alternance sur 2 300 m².

Un restaurant dans lequel nous sommes,

Une unité de stockage et de production de 20 000 m² dédiée au groupe Lemoine et enfin le CED que vous venez d’inaugurer Monsieur le Ministre.

Je ne m’étends pas sur les caractéristiques de cet établissement nécessaire et porteur d’avenir. D’autres orateurs le feront mieux que moi.

Je veux simplement vous dire Monsieur le Ministre que nous avons collectivement, réalisé un pilotage territorial public privé qui prouve qu’il n’y a pas de fatalité territoriale et que la coordination des volontés, dès lors qu’elle anticipe sur les évolutions industrielles et s’appuie sur les techniques de demain, sur l’intelligence et sur l’intérêt bien compris des uns et des autres , peut créer une dynamique vertueuse que personne n’osait  en réalité espérer.

Bien entendu, ceci nécessite l’engagement des collectivités territoriales, celles-ci ont investi 26,4 millions d’euros auxquels viennent s’ajouter 5 millions d’euros du FEDER et un million de FNADT (32,4).

Bien entendu, le CED est un outil coûteux, près de 7 millions d’euros, mais je veux aussi saluer l’engagement de Faurecia qui, bien entendu, a financé son usine et son déménagement , ce qui n’est pas mince, et permet aussi par voie contractuelle de faire fonctionner le centre technique et le CED même si celui-ci a vocation à être fortement mutualisé et que déjà des filières du nucléaire, de l’aérospatial, de l’éolien ou du ferroviaire ont manifesté leur intérêt pour cet équipement géré par la CCI de Flers et d’Argentan dont je salue le Président.

Monsieur le Ministre, je veux au nom de tous, vous remercier d’avoir inauguré le centre d’essai dynamique.

L’action collective menée ici ne nous protège pas de tout, de la crise, des retournements de conjoncture mais elle permet d’espérer et d’être en situation de rebond au premier signe de reprise.

Nous voulions vous montrer cette initiative, nous savons que vous connaissez bien ce secteur d’activité et nous savons que nous pouvons compter sur votre soutien.